Comment votre enseigne peut-elle stimuler une interaction avec le public en utilisant le beacon au service du marketing de proximité?

Le marketing de proximité a le potentiel d’améliorer considérablement la portée d’un contenu publicitaire et les points de contact entre la marque et les consommateurs, quelle que soit le type d’enseigne concernée, parce qu’il fournit un moyen d’attirer en toute facilité des clients potentiels localement. Des outils, comme les beacons par exemple, transmettent des notifications sur les appareils portables des consommateurs, dans un certain rayon d’action, les informant ainsi d’une offre spéciale et des promotions à proximité de l’endroit où ils se trouvent. Cela n’étant possible que dans le cas où le consommateur s’est inscrit pour recevoir ce type d’alertes.

Et c’est là le point crucial : sans inscription à la liste de diffusion, ces alertes par beacons sont considérées comme spams, techniques de phishing, ou autres nuisances envahissantes, du moins, si elles parviennent jusqu’au client. Si nous vivions dans un monde idéal, les consommateurs donneraient systématiquement leur accord pour recevoir des alertes de la part des magasins et entreprises où ils se rendent fréquemment. Mais c’est là que réside le problème : comment une enseigne peut-elle convaincre de nouveaux clients, des consommateurs qui ne connaissent pas sa marque, de s’abonner aux alertes envoyées au moyen des beacons ? Pour stimuler une interaction avec le public fondée sur le marketing de proximité, voici les deux stratégies à envisager :

De nos jours, il est difficile de refuser une offre de Wifi gratuitDe nos jours, il est difficile de refuser une offre de Wifi gratuit

1. Le WiFi gratuit vecteur d’offre alléchante

Quand un client entre dans un restaurant, un magasin ou un autre point de vente, il arrive que l’enseigne propose par email une option d’inscription à sa liste de diffusion, ou demande au client de répondre à une enquête avant de quitter le magasin. Ces propositions sont souvent esquivées par un refus bien poli. Or, quand l’enseigne offre quelque chose en échange de cette inscription, le client en général est davantage à l’écoute.

C’est exactement ce que certaines entreprises ont mis en place : elles offrent aux clients un code d’accès Wifi gratuit en échange de quoi ils autorisent l’envoi de notifications par beacon sur leurs appareils portables. Le WiFi gratuit est un bien précieux de nos jours, et par conséquent, les enseignes qui proposent cette offre en tirent deux avantages principaux : un consommateur de plus ajouté à la liste de ceux qui reçoivent les alertes émise par le beacon et la réputation d’avoir un accès gratuit à Internet pour un minimum de communication. De telles mesures stimulent l’interaction du public avec l’enseigne sans compromettre la réputation de cette dernière et sans exiger non plus d’énorme budget.

Et les répercussions dans le cadre, par exemple, des restaurants, cafés ou bars sont importantes. Personne ne peut se permettre de refuser une connexion Wifi gratuite simplement parce qu’elle engage une inscription à des alertes par beacon : ce n’est rien comparé aux avantages de pouvoir profiter du Wifi gratuit.

2. Une alternative au iBeacon

L’une des plates-formes beacon les plus connues est l’iBeacon d’Apple – une plate-forme efficace pour les utilisateurs d’iPhone et d’Android. Elle a son importance, car en septembre 2015, Google avançait le chiffre d’1,4 millions d’appareils Android actifs, ce qui représente un marché important, volumineux, de consommateurs potentiels. Mais, iBeacon n’est pas la seule option pour s’adonner à un marketing de proximité mobile.

En juillet 2015, Google lançait Eddystone, une plate-forme beacon open-source offrant une alternative à iBeacon. Parce que cette plate-forme est open-source, elle a donc bénéficié de fonctionnalités plus larges que d’autres plates-formes beacon. Par exemple, les notifications via les beacons Eddystone incluent une URL plutôt qu’un identificateur unique universel (UUID), ce qui facilite l’accès à l’information pour les utilisateurs et ne nécessite pas toujours l’installation d’une application spécifique.
Cette évolution montre l’autre facette de l’interaction avec les consommateurs : ceux-ci ne sont plus attirés au moyen du marketing ou d’offres spéciales, mais grâce à l’infrastructure. La technologie beacon est encore relativement récente, et elle fera donc fréquemment l’objet de mises à jour au cours des prochaines années. C’est justement quand une nouvelle plate-forme de ce type émerge, capable d’envoyer des alertes à un public bien plus large, que les enseignes doivent saisir l’occasion.

On n’insistera jamais suffisamment sur l’intérêt d’axer l’interaction avec les consommateurs sur le consentement des parties. Personne n’est prêt à recevoir des notifications aléatoires de la part d’une enseigne dont il/elle n’a jamais entendu parler, mais s’il s’agit d’une entreprise ou d’une marque qu’on aime déjà, ces notifications sont toujours les bienvenues. En captant de nouveaux consommateurs potentiels d’une part, et en obtenant leur consentement volontaire pour s’abonner à la liste de diffusion des notifications d’autre part, les enseignes établissent une relation plus forte et plus durable avec leur public. Pour en savoir plus sur la façon d’intégrer les beacons au sein de votre établissement, contactez Digital Social Retail.

Articles Récent
With a number of exciting digital market technologies on the rise, marketers would be well-served to create a strategy that leverages the most effective tools.Let's walk through three simple but effective ways to optimize your beacons for business.